Tout

Route Sikasso Zegoua

[smartslider3 slider= »5″]

Route Sikasso Zegoua

Type de projet : Public
Region: Sikasso
Montant d’investissement (millions FCFA) : 176 825
Montant d’investissement (Euro) : 269 567 975
Montant d’investissement (USD) : 315 758 929

Sikasso-Zegoua est le dernier maillon malien du seul axe routier reliant le port d’Abidjan à Bamako. Le trafic moyen journalier est supérieur à 1000 véhicules, dont près de 40% de poids lourds. Projet prioritaire dans le Programme Economique régional de l’UEMOA, il constitue l’un des maillons de l’Autoroute régionale de l’Afrique de l’Ouest. La route réalisée entre 2002 et 2004 a 7 m de largeur pour une circulation à double sens et une longueur de 95 km.

Enjeux :

Après le bitumage de la route en enduit superficiel et sous l’action combinée des intempéries d’une part, d’un trafic en expansion d’autre part, la route présente des dégradations structurelles importantes nécessitant des travaux de reconstruction. L’Etat envisage la réalisation des travaux d’aménagement en 2×2 voies de cette liaison vitale pour l’économie malienne. L’ensemble des dossiers d’études (APS, APD et DAO) sont disponibles. L’évaluation économique du projet réalisée sur la base de l’option autoroutière et la variante d’aménagement ( 5 BB + 15 GB + 25 GLN) pour un cout d’investissement estimé à 176, 8 milliards de FCFA dégage un TRI de 12,6% et une VAN de 9,6 milliards de FCFA

Objectifs :

Le projet se justifie par :

la contribution à l’intégration régionale,
la nécessité d’améliorer l’état défectueux de la route,
diversifier les corridors d’accès à la mer et
contribuer à une baisse sensible du coût des transports.

Besoins :

financement

Revenir à la page Infrastructure

Albatros

[smartslider3 slider= »6″]

Albatros

Type de projet : Privé
Region: Koulikoro

Au Mali, la demande d’énergie connait un taux de croissance de 10% à 13%. En réponse à ce besoin, Albatros Energy Mali SA (Albatros) travaille avec le Ministère de l’Energie et de l’Eau pour renforcer la capacité de production à Kayes en développant une centrale thermique de 90 MW. L’investissement, un partenariat public-privé (PPP), répondra en partie à la demande croissante d’énergie tout en créant 150 emplois directs et 100 emplois indirects.
Les investisseurs publics et privés comprennent la Banque islamique de développement, la Société islamique pour le développement du secteur privé, le Fonds de l’OPEP pour le développement international, le Fonds pour les infrastructures émergentes en Afrique (EAIF) et d’autres investisseurs privés.
Financement bouclé avec la contribution de CROSSBOUNDARY société de conseil en investissement des marchés frontaliers implémentée dans le cadre de la Plate-forme de facilitation des investissements au Mali initiée par USAID. Grâce à son partenariat avec USAID, CrossBoundary est en mesure de fournir un soutien à l’investissement au Mali à des entreprises qualifiées et des investisseurs sans frais.

PROJET EN COURS D’IMPLÉMENTATION

Objectifs :

L’investissement, un partenariat public-privé (PPP), répondra en partie à la demande croissante d’énergie tout en créant 150 emplois directs et 100 emplois indirects.
Les investisseurs publics et privés comprennent la Banque islamique de développement, la Société islamique pour le développement du secteur privé, le Fonds de l’OPEP pour le développement international, le Fonds pour les infrastructures émergentes en Afrique (EAIF) et d’autres investisseurs privés.

Revenir à la page Energie

SEGOU SOLAR – Par SCATEC SOLAR

[smartslider3 slider= »6″]

SEGOU SOLAR - Par SCATEC SOLAR

Type de projet : Semi-public
Region: Ségou
Montant d’investissement (millions FCFA) : 34 109 763 999
Montant d’investissement (Euro) : 52 000 000
Montant d’investissement (USD) : 61 399 476

Bientôt à Ségou la première centrale électrique solaire d’Afrique de l’Ouest, avec une puissance de 33 MW. Une convention de concession a été signée par le gouvernement. Cette convention qui porte sur une durée de 25 ans a été signée avec les différents partenaires du projet, à savoir le groupe Scatec Solar, Africa power et l’IFC (International finance corporation), ainsi que la Banque mondiale dont l’IFC fait partie des démembrements.

La production annuelle de la centrale est estimée à 60 000 mégawatts-heure (MWh). La centrale photovoltaïque au sol va déployer environ 130 000 modules photovoltaïques sur un système de structures fixes et sera connectée à une ligne de transport d’électricité existante. Elle fournira une énergie propre et abordable à un pays qui a besoin d’une plus grande capacité de production d’électricité afin de soutenir davantage sa croissance économique. L’électricité produite par la centrale représente environ 5 pour cent de la consommation totale d’électricité du Mali, équivalente à la consommation d’électricité de 60 000 foyers au Mali.

PROJET EN COURS D’IMPLÉMENTATION

Enjeux :

Un important atout du pays réside dans l’existence et la disponibilité d’un
potentiel important en énergies renouvelables, notamment l’énergie solaire, l’hydroélectricité, la biomasse et les biocarburants.
Le cadre existant pour les investissements privés constitue un bon point de départ pour les investisseurs, et le régime fiscal et douanier est aujourd’hui favorable au développement des énergies renouvelables.
Les atouts majeurs dudispositif concernant les investissements énergétiques demeurent les avantages fiscaux et la simplification des procédures d’agrément.
Les partenaires de ce projet ont bien compris cet enjeu et ont pour projet de fournir une source d’énergie propre abordable, rapidement déployable et durable

Objectifs :

Cette centrale solaire constitue une initiative importante pour réduire les émissions de carbone du secteur de l’électricité en Afrique de l’Ouest. Une fois la construction achevée, la centrale solaire de Ségou permettra de réduire les émissions de CO2 d’environ 46 000 tonnes/an.

Revenir à la page Energie

Production Bovine intégrée

[smartslider3 slider= »4″]

Production Bovine Intégrée

Élevage

Type de projet : Privé
Région: Kayes
Montant d’investissement (millions FCFA) : 516
Montant d’investissement (Euro) : 786 637
Montant d’investissement (USD) : 921 429

Production bovine intégrée – base matérielle de la renaissance de l’exploitation paysanne dans le Sahel

L’impérieuse nécessité de la mise en oeuvre de conditions matérielles, et subjectives de l’amélioration de l’efficacité des élevage n’est plus à démontrer.

Objectifs :

Mettre sur le marché, chaque jour 100 bovins bien embouchés, soit 36 500 têtes. A cet effet, l’un des objectifs du présent projet est de porter largement le métissage des espèces locales bien choisies. C’est pourquoi, il créera les moyens de la production de 10 000 veaux métis 75% de sang. Diverses plantes fourragères seront cultivées pour faire face à la demande. la conduite d’un élevage d’embouche intensif de bovins et l’installation d’un biodigesteur domestique.

Besoins :

besoin d’équipement moderne,financement

Production d’Aliment piscicole et d’Alevins à Banco (Kalabancoro)

[smartslider3 slider= »4″]

Production d'Aliment piscicole et d'Alevins à Banco (Kalabancoro),

Elevage

Type de projet : Privé
Montant d’investissement (millions FCFA) : 200
Montant d’investissement (Euro) : 304 898
Montant d’investissement (USD) : 357 143

La création d’une usine de production d’aliment piscicole et d’alveins au niveau de ferme piscicole qui s’étant sur Cinq (05) hectares,

Enjeux :

Production d’une quantité suffisante d’aliment piscicole et d’alevins, cela permettra de disposer de plusieurs tonnes de poissons par an.
Création de points de vente de poissons (dans des cases à oxygène) dans tous les endroits stratégiques de Bamako,
Distribution de poissons dans des cases à oxygène à particulier à domicile,

Objectifs :

Objectif du projet est de : – La reduction du coup d’aliment piscicole et de poissons, -La création de plusieurs emplois à travers les points de vente et de distribution, -Faciliter la consommation de poissons à toutes les couches de la société,

Besoins :

PPP

Revenir à la page Élevage

Projet Agro-Sylvo-Pastoral et Industriel (PASPI)

[smartslider3 slider= »4″]

Projet Agro-Sylvo-Pastoral et Industriel (PASPI)

Elevage

Type de projet : Privé
Region: Koulikoro
Montant d’investissement (millions FCFA) : 5 947
Montant d’investissement (Euro) : 9 066 100
Montant d’investissement (USD) : 10 619 592

Projet Agro-Sylvo-Pastoral et Industriel (PASPI) à Sadiouroubougou et Senkoro dans la commune rurale de Baguineda, région de Koulikoro
Les fermes agropastorales de Sadiouroubougou et Senkoro ont été créées en 1983 sur deux titres fonciers de 35 ha (Sadiouroubougou) et 335 ha (Senkoro). Avant mars 1991, les activités menées sur les deux fermes étaient les suivantes : ‘ – Sadiouroubougou : élevage de bovins notamment de laitières, d’ovins, aviculture culture de fourrage, culture de mais et de sorgho ‘- Senkoro : cultures maraichières (tomate, melon, échalote), cultures fruitières (mangue, papaye, ananas), cultures céréalières (maïs). L’exploitation des fermes a été interrompue en mars 1991, suite au coup d’état de l’époque. Il s’en est suivi une jachère de longue durée et la dégradaion des équipements agricoles et des réseaux d’irrigation. La reprise des activités est en cours depuis un certain teps avec quelques travaux de réhabilitation et quelques activités agricoles (2 ha de papaye) et d’élevage de vaches laitières. Compte tenu du potentiel important des deux fermes dans les domaines de la production de lait (laiterie) et de viande (abattoir), une étude de faisabilité a été réalisée pour augmenter la production et la productivité et contribuer ainsi à augmenter l’offre de lait et de viande de qualité au Mali et dans les pays de la sous-région.

Enjeux :

Insuffisance de l’offre de lait local: Avec un cheptel estimé en 2015 à 10, 623 millions de bovins, 15,143 millions d’ovins et 21,087 millions de caprins, le Mali est le plus grand pays d’élevage de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) et le deuxième de la Communauté des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) après le Nigéria. Malgré cet important cheptel, le Mali a importé du lait et des produits laitiers pour 16,990 milliards de FCFA en 2011, 16,591 milliards en 2012, 19,303 milliards en 2013 et 20,747 milliards de FCFA en 2014 Faible valorisation de la viande au Mali : Le marché du bétail et de la viande ne permet pas au Mali de bénéficier de la valeur ajouée issue de la transformation. Les normes internationales ne sont pas respectées au niveau des abattoirs, notamment au niveau de l’Abattoir Frigorifique de Bamako (AFB). Ce qui réduit sensiblement les quantités de viande exportée e oblige les acteurs de la filière exporer le bétail sur pied.

Objectifs :

Le Projet Agro-Sylvo-Pastoral et Industriel (PASPI) a pour objectif global la création de richesse à travers la transformation et la commercialisation des produits de l’agriculture et de l’élevage. Les objectifs spécifiques sont les suivants : (1) promouvoir les cultures fruitières et maraichères, notamment la mangue, la tomate et le melon, (2) appuyer le développement des cultures céralières (riz, maïs), (3) promouvoir les filière de bétail, viande et lait dans la zone du projet à travers la création et l’exploitation d’une laiterie et d’un abattoir modernes (4) développer la pisciculture et l’apiculture, (5) créer des emplois ruraux pour les paysans de la zone du projet et de la ferme (ouvriers spécialisés, conducteurs d’engins et camions) et (6) organiser les paysans et les éleveurs dans le cadre de leur collaboration à la réalisation des activités du projet, notamment en ce qui concerne l’approvisionnement du projet en manges, tomates, lait, bovins, etovins/caprins à emboucher.*

Besoins :

Partenariat

Revenir à la page Élevage

AgriZED

[smartslider3 slider= »3″]

AgriZED

Agriculture

Type de projet : Privé
Region: Ségou
Montant d’investissement (millions FCFA) : 7 315
Montant d’investissement (Euro) : 11 305 000
Montant d’investissement (USD) : 13 300 000

La société AgriZED a investi dans le développement d’un terrain de 1 000ha dans la commune de M’Bewani à 100km de Ségou. L’objectif est de mettre en place une culture de riz, d’oignons, de maïs et de pommes de terre. De plus, la société souhaite dans un second temps utiliser les déchets de la plantation pour produire de l’énergie biomasse.
Financement bouclé avec l’intervention de CROSSBOUNDARY société de conseil en investissement des marchés frontaliers implémentée dans le cadre de la Plate-forme de facilitation des investissements au Mali initiée par USAID. Grâce à son partenariat avec USAID, CrossBoundary est en mesure de fournir un soutien à l’investissement au Mali à des entreprises qualifiées et des investisseurs sans frais.

PROJET IMPLÉMENTÉ

Objectifs :

Être capable de produire 18 000 tonnes de riz, pomme de terres, oignons et maïs et installer une usine de transformation de riz ayant une capacité de production de 180 tonnes/jour.

Autres projets agricoles:
Agropole de Kamalé – Projet ICS par SCS INTERNATIONAL
AgriZED

Revenir à la page Agriculture

Durabilis/Barajii

[smartslider3 slider= »3″]

Durabilis/Barajii

Agriculture

Type de projet : Privé
Region: Koulikoro
Montant d’investissement (millions FCFA) : 373
Montant d’investissement (Euro) : 576 470
Montant d’investissement (USD) : 678 200

BaraJii produit de l’eau purifiée et des jus de fruits locaux au Burkina Faso depuis 2003 par l’intermédiaire de sa filiale la Société Burkinabè des Filières Alimentaires SA (SBFA). Depuis plusieurs années, les revenus de la société à l’exportation vers le Mali n’ont cessé d’augmenter. À cet effet, le Groupe Barajii a créé en 2016 la Société Malienne des Filières Alimentaires SA (SMFA).
SMFA a construit depuis une unité à Sanankoroba, Bamako pour produire de l’eau purifiée et des jus locaux. Les produits seront commercialisés sous la marque déjà établie, BaraJii. La société a débuté ses activités en avril 2017.
Financement bouclé avec l’intervention de CROSSBOUNDARY société de conseil en investissement des marchés frontaliers implémentée dans le cadre de la Plate-forme de facilitation des investissements au Mali initiée par USAID. Grâce à son partenariat avec USAID, CrossBoundary est en mesure de fournir un soutien à l’investissement au Mali à des entreprises qualifiées et des investisseurs sans frais.

PROJET IMPLÉMENTÉ

Objectifs :

Au cours de la première année d’exploitation, la société prévoit de produire 4,6 millions de litres d’eau et devrait atteindre 10,8 millions de litres d’ici la cinquième année d’exploitation. De même, l’usine devrait produire 282k litres de jus locaux naturels (hibiscus et tamarin) et atteindre 876k litres d’ici la cinquième année.

Autres projets agricoles:
Agropole de Kamalé – Projet ICS par SCS INTERNATIONAL
AgriZED

Revenir à la page Agriculture

Agropole de Kamalé – Projet ICS par SCS INTERNATIONAL

[smartslider3 slider= »3″]

Agropole de Kamalé - Projet ICS par SCS INTERNATIONAL

Agriculture

Type de projet : Privé
Region: Koulikoro
Montant d’investissement (millions FCFA) : 7 383
Montant d’investissement (Euro) : 11 255 006
Montant d’investissement (USD) : 13 274 228

La mangue est le premier fruit d’exportation du Mali avec une production potentielle d’environ 575.000 tonnes, dont 200.000 tonnes pouvant être commercialisées ou transformées. En 2016, il a été exporté 40.457 tonnes de mangues fraîches. Le chiffre d’affaires de la filière en 2016, tous segments confondus (transformation/exportation et autres), s’est élevé à environ 15 milliards Fcfa, dont 11 milliards pour l’exportation de la mangue fraîche.  L’agropole de Kamalé  de la Société SCS-Mali est un projet de production, d’exportation de mangues et une cartonnerie.  Les produits issus de son verger commercial sont certifiés, labélisés et respectent les normes de production et créent de fortes valeurs ajoutées.

Aujourd’hui, sur le site du projet, les activités développées et financées par SCS International sont :

50 hectares de manguiers installés en verger industriel qui produira 40 tonnes à l’hectare : 20 000 manguiers ont été plantés en 2015 et 2016, les premières récoltes interviendront à partir de 2020. Le verger est irrigué en goutte à goutte via des pompes solaires.
4 hectares de cultures maraîchères, également irriguées en goutte à goutte afin de permettre des productions toute l’année, il s’agit de piments, gombos et poivrons.
La cartonnerie de SCS sur une surface de 4 hectares, elle produira tous les cartons dont l’industrie et l’agriculture malienne ont besoin. Capacité 8000 tonnes. Cette unité démarre sa production au premier trimestre 2018, les bâtiments sont en cours d’achèvement, les équipements seront livrés en décembre 2017.

PROJET IMPLÉMENTÉ

Enjeux :

L’exportation et la transformation de mangues ont suscité une importante demande de produits frais qui n’est pas, à ce jour, satisfaite pour des raisons liées à l’accès aux vergers (pistes rurales), au faible rendement des vergers et à la faible part des variétés demandées par rapport au potentiel exportable;

L’enjeu est d’augmenter les quantités exportées grâce à une reconversion et une création de vergers commerciaux. Le verger peut être amélioré par densification, renouvellement des plantations et introduction de variétés propices à la commercialisation en frais et/ou en transformation (jus, purée, concentré, confiture, etc.). Par ailleurs, le pays dispose d’une énorme potentialité de terres aptes à la plantation des vergers commerciaux. La mise en place de ces vergers commerciaux vise également le développement d’un secteur privé d’entreprises agro-alimentaires et agro-industries performantes qui contribuant, de manière importante, à une croissance économique durable et à la réduction de la pauvreté en milieu rural.

Objectifs :

Maximiser et maîtriser l’approvisionnement en mangues afin de répondre à la demande toujours plus grandissante.

Cette exploitation aura pour mission :

L’amélioration des rendements de production avec des niveaux situés entre 25 et 45 tonnes/ha (contre 5 à 10 t/Ha dans les vergers traditionnels), obtenus à l’aide de techniques ciblées et modernes et d’un encadrement par une équipe de professionnels.
D’être un centre de formation et de démonstration moderne alliant enseignement théorique et pratique sur les thèmes de l’agribusiness, l’arboriculture, à l’adresse des producteurs pour la reconversion et le rajeunissement de leurs vergers afin de leur permettre par l’accroissement de leur rendement, l’accroissement conséquent et exponentiel de leurs revenus. Le centre aura également pour rôle d’inciter les jeunes entrepreneurs à s’installer et reproduire le modèle aussi bien dans la filière mangue que dans d’autres filières d’agriculture commerciale.

Autres projets agricoles:
Agropole de Kamalé – Projet ICS par SCS INTERNATIONAL
AgriZED

Revenir à la page Agriculture

EnglishFrench